04 76 55 49 47 - contact@lagriffedeladragonniere.fr

Le tannage du Cuir

Le tannage est un processus de transformation de peau en cuir les rendant souples et durables.

Le tannage végétal

Processus de tannage naturel à base de végétaux.

L’origine du tannage végétal a été découvert jadis par nos très anciens ancêtres. A cette époque, les hommes remarquent qu’après la chasse certaines peaux laissées sous un amas de bois et d’écorces humides ou bien au pied de certains arbres, se conservent mieux que d’autres.

Le premier tannage végétal apparait. De nos jours cette technique a beaucoup évoluée mais le principe reste le même. On utilise essentiellement des extraits de végétaux soit des tanins :

  • De l’écorces : chêne, mimosa, pin, épicéa, saule, bouleau ou palétuvier.
  • de bois : châtaignier, québracho (arbre d’Amérique du Sud), chêne, etc…
  • de racines : bruyères, canaigre, etc…
  • de feuilles : sumac, gambier, etc…
  • de fruits : cupules des glands de valonnés, myrobolan, rhubarbe, etc..

Suivant le résultat souhaité, les tanins jouent un rôle dans la souplesse, le moelleux, la couleur offrant un panel de beige, etc.

Chaque peau traitée avec ce mode de procédé reste unique et de grande qualité, agréable au touché et non allergène. Il se patine aussi dans le temps naturellement. Plus fragile que le tannage au chrome, il faut l’entretenir régulièrement.
Ce cuir a une bonne tenue et présente une absorption meilleure à l’humidité. Elle est donc beaucoup utilisée en équitation, sellerie, chaussure, ceinture, etc.

A la fin du processus de tannage, le tanin et l’eau utilisée sont traités. Ces substances naturelles sont biodégradables et donc moins nocives pour l’environnement qui se dégradent plus rapidement que le tannage au chrome ou d’aluminium qui représente aujourd’hui environ 85% de la production de cuir.

Malgré l’engouement naissant à prendre soin de l’environnement, les tanneries qui proposent et privilégient se mode de processus de tannage végétal sont rares et a donc des conséquences sur le cuir plus cher à l’achat. En France seules quelques-unes sont implantées.

Le tannage minéral

Jadis dans un temps très, très, lointain, l’homme a remarqué que les peaux ensevelis dans des lieux sableux, se conservaient mieux.

On assiste là, aux premières formes de tannage minéral au contact de l’alunite qui est du sel d’aluminium. Aujourd’hui ces techniques ont bien changé. On utilise principalement des tannants minéraux de type :

  • Sulfates basiques de chrome : c’est du chrome trivalent ou bien chrome 3
  • Du sel d’aluminium
  • Ou encore du sel de zirconium.

Le tannage au chrome représente environ 80% de la production du cuir de tannage minéral suivi du sel d’aluminium à hauteur de 5% et plus rarement du sel zirconium pour redonner de la densité au cuir.

Ce qui représente un peu plus de 85% de la production mondiale de tannage minéral pour ce seul type de précédé.

L’industrie a vite imposé ce style de mode de production c’est une méthode rapide et peu onéreuse conforme au standard de la mode, gagnant en productivité. Cependant le tannage aux sels de chrome peut être responsable de certaines allergies et d’irritations de la peau.

Ce procédé donne au cuir cet aspect et ces caractéristiques que l’on ne peut pas reproduire avec un tannage végétal.

Ce tannage est le plus souvent utilisé pour la maroquinerie, chaussure, vestimentaire, ameublement et autres.

MENU